Les régions rivalisent donc d’idées pour soutenir leurs restaurateurs; la Mauricie n’est pas en reste avec la campagne de financement participatif « Trois-Rivières unie pendant la pandémie », qui vise à ce que les restaurateurs demeurent en activité pendant la crise en cuisinant des repas pour Moisson Mauricie-Centre-du-Québec. Pour plus d’information, cliquer ici
 
Dans les Laurentides, c’est Sébastien Houle (Seb l’Artisan culinaire) qui a initié le bal en lançant, à la fin du mois de mars, Chefs à la rescousse. Depuis 4 semaines, 2000 repas par semaine ont été livrés aux personnes plus vulnérables dans les municipalités de Mont-Tremblant et de Sainte-Agathe.
 
Dans Charlevoix, c’est la Table agrotouristique qui a mis en place un projet de soutien communautaire, en collaboration avec la banque alimentaire, pour venir en aide aux gens dans le besoin.
 
D’autres initiatives, plus locales, ont porté fruit, telles que celles de Massimo Lecas, des restaurants Fiorellino, d’Antonio Park, de Jean-Baptiste Marchand et Stéphanie Labelle (La Fabrique) qui concoctent de bons petits plats pour les jeunes en centre d’accueil, de Patrice Demers qui offre des biscuits à l’avoine, ou encore des restos « Au Quai No4 » et « Huis Clos » qui ont donné leurs plats préparés à la maison Jacques Ferron, un organisme communautaire de la région de Longueuil.
 
Du côté de la distribution, les grands acteurs ont pris les devants et proposé des paniers de denrées à ceux qui ont envie de rester à la maison et de se faire livrer de bons fruits et légumes et autres denrées. Ainsi, chez Hector Larivée, deux formules sont disponibles, soit la cueillette à l’entrepôt ou la livraison à domicile, alors que chez JG Fruits et Légumes, ce sont des Boîtes de l’espoir qui sont proposées à ceux qui préfèrent commander à distance. 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Retour à la rubrique Actualités